Le journaliste

La carrière de journaliste de Charles Dickens commença tôt et fut parfaitement accomplie. En bref :

Les premiers temps
1829 – 1831
(de 17 à 19 ans) : Journaliste indépendant

1831- 1832 (de 19 à 20 ans) : Journaliste parlementaire The Mirror of Parliament
1832-1834 : The Sun
1834 -1836 : The Morning Chronicle
1837-1839 : Rédacteur en chef du magazine mensuel Bentley ‘s Miscellany
1840-1841 : Fondateur- concepteur, éditeur et seul rédacteur de l’hebdomadaire populaire Master Humphrey’s Clock, qui permit la publication en 4 épisodes de Old Curiosity Shop puis de Barnaby Rudge
1846 : Editeur du quotidien The Daily News  mais Dickens se plie mal à la routine de la presse journalière

A partir de 1850, l’écrivain allait atteindre son dixième roman. Il créa alors sa propre revue hebdomadaire :
1850- 1859 : Households Words que l’on pourrait qualifier de « socio- littéraire », où trouvent place les sujets et thèmes de société, les nouvelles, les poèmes, les essais de nombreux auteurs : Elizabeth Barrett Browning, Elizabeth Gaskell, et son grand et fidèle ami, collègue et co-éditeur Wilkie Collins.
1859, marqua la séparation de Dickens et de son épouse et de ce fait la fin de la revue.

1859- 1870 : Son nouvel et ultime hebdomadaire All Year Round, proche du précédent mais davantage orienté sur la littérature, notamment le roman découpé en épisodes – première originalité qui fera date. Parmi les publications de All Year Round :
Wilkie Collins’s The Woman in White and The Moonstone (La Dame en blanc et la pierre de Lune)
Dickens’s A Tale of Two Cities (Un conte des Deux villes) & Great Expectations ( Les Grandes Espérances).
Autre caractéristique introduite par Dickens dès 1860 : la parution de récits fondés sur des événements authentiques, retraçant les expériences d’un «voyageur sans commerce », -plus tard regroupés sous forme de livres.
Repris par son fils Charley à la mort de son fondateur, All Year Round lui survécut 18 ans La publication prit fin en 1893.

Publicités